La randonnée Tongariro Alpine Crossing : le trek incontournable de la Nouvelle-Zélande

par Van
Les lacs Emeraude du Tongariro

Certains endroits vous marquent plus que d’autres. Cela peut-être un paysage, une rencontre, une ambiance. La randonnée Tongariro Alpine Crossing fait partie de mes meilleurs souvenirs de voyage. J’ai beau avoir visité de nombreux pays et vu des paysages extraordinaires, la randonnée Tongariro restera gravée dans ma mémoire comme un lieu et une expérience inoubliables.

POURQUOI FAIRE LA RANDONNÉE TONGARIRO ALPINE CROSSING ?

La randonnée Tongariro Alpine Crossing est considérée comme la plus belle randonnée d’une journée de Nouvelle-Zélande et fait partie des plus beaux treks au monde et pour cause, vous découvrirez des paysages hallucinants, lunaires, magiques, irréels… que vous ne verrez nulle part ailleurs. C’est un émerveillement à chaque instant.

Le Mont Ngauruhoe et le cratère Rouge

COMMENT SE RENDRE AU DÉPART DE LA RANDONNÉE TONGARIRO ?

La randonnée commence au parking de Mangatepopo et l’arrivée se fait au parking de Ketetahi. Il ne s’agit pas d’une boucle ni d’un aller-retour, il faut donc prévoir de réserver une navette. Tous les hôtels et auberges de Taupo et de la région pourront vous réserver un shuttle.

De notre côté le bus Stray avec lequel je voyageais a déposé le groupe à 8 heures du matin au Tongariro National Park Village à 20 minutes du départ de la randonnée. Un guide nous a fait un topo sur la sécurité et les étapes de la randonnée, on nous a donné un plan puis une navette nous a emmenés au parking de Mangatepopo.
Nous avons commencé le trek à 8h45 précisément et le shuttle est revenu chercher le groupe 8h plus tard au parking de Ketetahi. Le tarif pour le transport aller-retour était de NZ$49 / 29€.

LES ÉTAPES DE LA RANDONNÉE TONGARIRO ALPINE CROSSING

La randonnée Tongariro Alpine Crossing fait 19,4 km. Il faut compter entre 6h et 8h pour en venir à bout. Voici les différentes étapes et les temps de marche associés.

Parking de Mangatepopo – Soda Spring

La randonnée débute au parking de Mangatepopo. On commence sur des passerelles en bois, un faux-plat parfait pour s’échauffer.

Début décembre le soleil tape, il fait chaud, nous retirons toutes nos épaisseurs pour nous retrouver en débardeur.
Puis la montée se fait un peu plus prononcée jusqu’à Soda Springs, tout en restant raisonnable. La végétation rase des débuts a disparu faisant place à des roches volcaniques.

Notez qu’à Soda Springs se trouvent les dernières toilettes que vous trouverez avant plusieurs heures donc prenez vos précautions.
Cette première partie se fait en un peu moins d’1 heure.

Soda Spring – South Crater

Ça se corse sur la prochaine étape qui porte bien son nom : Devil’s Staircase, une succession d’escaliers et de montées interminables. Le dénivelé ne fait pas de cadeaux.

L'ascension du Devil's Staircase

Perso je suis au bout du rouleau, je m’arrête tous les 10 mètres pour reprendre mon souffle et reposer mes cuisses. Je me demande même si je vais réussir à terminer la randonnée, sachant qu’à ce stade je n’en ai même pas fait un quart. Je vous le dis tout de suite : c’est l’étape la plus fatigante du parcours. Heureusement après 45 minutes à 1h de montée le calvaire est terminé. On se trouve au niveau du cratère sud où l’on va pouvoir reprendre des forces grâce à une portion toute plate.

South Crater – Red Crater

Le sentier qui passe par le Cratère Sud est plat et désertique. Profitons-en. À notre droite se trouve l’iconique Mont Ngauruhoe reconnaissable grâce à son cône rouge qui laisse parfois s’échapper de la fumée. Quand j’y étais quelques plaques de neige provenant des tempêtes des jours précédents étaient restées accrochées au volcan. Pour les fans du Seigneur des Anneaux, le Mt Ngauruhoe est la Montagne du Destin.

Le Mont Ngauruhoe du cratère Sud
Le Mont Ngauruhoe

Et c’est reparti pour la grimpette. L’ascension ne fait que 300 mètres mais elle est fatigante car très abrupte et dans la rocaille.
À l’arrivée au Cratère Rouge on est largement récompensé par une vue panoramique à couper le souffle. Nous sommes à 1886 mètres d’altitude, le point culminant du parcours.

C’est ici que vous allez le plus dégainer votre appareil photo, on ne sait plus où donner de la tête. D’un côté le Red crater avec en fond le Cratère Sud et le Mont Ngauruhoe et de l’autre les trois Emerald Lakes (Lacs Émeraudes) et le Blue Lake (Lac Bleu) en arrière-plan. On peut y passer des heures tellement tout est photogénique. 
Comptez 1h pour cette étape : 20 minutes sur le plat et 40 minutes d’ascension.

Vue sur les trois Lacs Emeraudes de la randonnée Tongariro
Les trois Lacs Émeraudes

Red Crater – Blue Lake

À partir de là ce n’est quasiment que de la descente ou du plat jusqu’à la fin. D’ailleurs pour arriver aux Lacs Émeraudes et apprécier de près leur incroyable couleur verte il va falloir faire attention car la descente se fait sur du sable et de la rocaille. Chacun sa technique : j’ai descendu la pente en courant tandis que d’autres y allaient tout doucement en marchant de côté comme des crabes.

Les Emerald Lakes et le Blue Lake en fond
La descente vers les lacs Émeraudes avec le lac Bleu en fond

Il est midi : nous nous trouvons un coin tranquille pour déjeuner face à ce paysage exceptionnel.

J’ai vu des gens se baigner dans les Emerald Lakes mais je ne suis pas sûre que ça soit une excellente idée, en tout cas vu la couleur de l’eau je ne m’y risquerais pas.

Emerald Lake lors de la randonnée Tongariro

Après avoir dépassé les Emerald Lakes on rejoint le Blue Lake via un sentier plat.

Comptez 1h pour descendre du Cratère Rouge jusqu’au Lac Bleu en comptant les arrêts photos. Ajoutez une bonne demi-heure si vous souhaitez pique-niquer.

Sentier entre le cratère rouge et le lac bleu
Le sentier entre les Lacs Émeraudes et le Lac Bleu

Blue Lake – Parking de Ketetahi

Le Blue Lake porte bien son nom. La couleur de l’eau est stupéfiante. Le lac est sacré pour les maoris aussi il est interdit de se baigner ou de toucher l’eau. Notez que ce côté est moins abrité et qu’il faut souvent enfiler sa parka pour s’abriter du vent.

Le Blue Lake au Tongariro Alpine Crossing
Le Blue Lake

On laisse derrière nous le Lac Bleu et avant d’amorcer la descente on admire une dernière fois la vue sur la vallée et le lac Rotoaira. À ce stade il reste encore 9 km à parcourir… soit la moitié du parcours.

Le sentier serpente alors le long de la montagne. Des fumerolles s’échappent du sol par-ci par-là mais vous ne pourrez pas les approcher car elles se trouvent sur des territoires maoris.

Dernière partie de la randonnée Tongariro tout en descente

Vous trouverez des toilettes au refuge Ketetahi et des bancs pour vous reposer en admirant le paysage. Du Blue Lake au refuge Ketetahi vous mettrez 1 heure.

À partir du refuge j’ai personnellement trouvé la descente jusqu’au parking trèèèès longue et monotone et je n’avais qu’une seule envie : terminer au plus vite. Même la jolie forêt vierge que l’on traverse en fin de parcours n’a pas réussi à me faire passer ma lassitude. Pour écourter au maximum j’ai trouvé assez d’énergie pour descendre en petites foulées jusqu’au parking Ketetahi.
Cette dernière partie prend 2h.

Et ça y est, vous venez de terminer les 19,4 kilomètres du Tongariro Alpine Crossing, félicitations ! Il ne vous reste plus qu’à attendre votre navette.

COMBIEN COÛTE LA RANDONNÉE TONGARIRO ALPINE CROSSING ?

La randonnée Tongariro Alpine Crossing est totalement gratuite.

Fumerolles et lac Emeraude au Tongariro

LA RANDONNÉE TONGARIRO EST-ELLE POUR TOUT LE MONDE ?

Sans être d’une difficulté extrême ce trek de 19,4 km n’est tout de même pas des plus faciles. Il est évalué à un niveau intermédiaire sur le site du DOC, vous devrez avoir une bonne condition physique pour le faire. Gardez en tête qu’il vous faudra entre 6 et 8h pour en venir à bout donc il faut être capable de marcher plusieurs heures. Le dénivelé positif est de +800 mètres et le dénivelé négatif est de -1200 mètres.

Ceci étant il n’y a pas non plus d’obstacle insurmontable et le sentier est bien balisé. La grosse difficulté se situé à l’étape Devil’s Staircase. Et la fin de la randonnée, la descente après le refuge Ketetahi jusqu’au parking semble interminable : les 6 km à descendre mettront vos genoux à rude épreuve.

Pour ma part c’était le premier trek de ma vie (et oui, il faut un début à tout !) et je l’ai terminé en 6h30 en m’arrêtant souvent 🙂 Donc vous voyez que rien n’est impossible !

Un des lacs Emeraudes au Tongariro

QUE PRENDRE POUR FAIRE LA RANDONNÉE TONGARIRO ?

N’oubliez pas qu’il s’agit d’une randonnée en montagne. Équipez-vous en conséquence et prenez de l’eau et de quoi manger car vous ne trouverez rien sur le chemin. Pensez à la crème solaire : les jours de beau temps le soleil tape.

Vérifiez également la météo avant de vous embarquer là-dedans : j’ai eu beaucoup de chance début décembre avec un temps splendide alors que les 15 jours précédents il faisait un temps pourri avec de la neige et de la grêle. Du Blue Lake jusqu’au refuge Ketetahi j’ai tout de même dû enfiler ma parka à cause du vent alors que j’ai fait la première moitié de la randonnée en débardeur. Tout ça pour dire qu’il faut parer à toute éventualité.

Retrouvez toutes les informations pratiques sur la randonnée Tongariro Alpine Crossing sur le site du DOC.

Le cratère sud de la randonnée Tongariro Alpine Crossing
Le Cratère Sud, un sentier plat bien mérité après l’ascension du Devil’s Staircase

OÙ DORMIR PRÈS DE LA RANDONNÉE ?

Nous avons dormi au Snowy Waters Lodge dans la ville de Raetihi à 50 km du début de la randonnée. Il s’agit d’une ancienne maison de 1941 où résidait autrefois le personnel médical de l’hôpital de la ville. L’établissement est très accueillant et cosy. Il est situé sur une colline entourée de montagnes, la vue est superbe. Les espaces communs sont de grande qualité et la terrasse extérieure est immense.

J’espère que cet article vous aura donné envie de découvrir cette inoubliable randonnée. N’hésitez pas à le liker ou à le partager.
Si vous avez besoin d’idées pour organiser votre itinéraire sur l’île du nord je vous invite à lire mon article sur les 10 sites incontournables de l’île du nord. Et pour préparer votre voyage retrouvez mon guide pratique de la Nouvelle-Zélande qui répond à toutes les questions que l’on se pose : quand partir, comment se déplacer, où dormir, quel budget prévoir…


Vous aimez cet article ? Épinglez-le sur Pinterest !

Articles sur le même thème

2 commentaires

Marc 14 décembre 2023 - 01:24

Merci de ce compte rendu. Très à point pour nous qui avons planifié faire cette randonnée dans le cadre de notre séjour en NZ. Bien écrit et illustré.

Répondre
Van 1 janvier 2024 - 14:59

Hello Marc, merci pour ton message. Ravie que mon article t’aide à organiser cette magnifique rando. Enjoy !

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Accepter Politique de confidentialité