Passer la frontière Équateur Colombie

par Van
Carte de la frontière entre l'Équateur et la Colombie

Si vous prévoyez de passer seul.e la frontière terrestre entre Tulcán en Équateur et Ipiales en Colombie mais que vous vous perdez dans vos recherches alors vous êtes au bon endroit.

La frontière Équateur Colombie de Rumichaca (du nom du pont qui sépare les deux pays) n’est pas la plus reposante à passer quand on voyage seul.e car il n’y a aucun bus qui assure le trajet direct entre les deux pays. C’est sport mais je vous rassure ça se fait. En revanche je vous conseille de lire attentivement cet article pour connaitre toutes les informations pratiques : quelles sont les étapes, à quelle heure partir, où aller, quels sont les prix…

UNE FRONTIÈRE ÉQUATEUR-COLOMBIE EN CRISE

Ces dernières années, la crise économique au Vénézuela a fait fuir plus de 5 millions de Vénézuéliens. Tous les jours et en particulier le week-end et pendant les vacances scolaires il y a des files interminables de Vénézuéliens tentant de fuir leur pays et qui attendent de pouvoir passer de Colombie en Équateur puis au Pérou.

Certains voyageurs ayant décidé de passer la frontière en pleine journée ont dû attendre 3h, 4h et jusqu’à 10h à la frontière tellement les files étaient longues. C’est pour cette raison qu’il est recommandé d’arriver le plus tôt possible à la frontière, avant 8h du matin et d’éviter les fins de semaine.

LA FRONTIÈRE ÉQUATEUR-COLOMBIE EST-ELLE DANGEREUSE ?

Le moins que l’on puisse dire c’est qu’en lisant la page diplomatie.gouv sur les frontières colombiennes ça ne donne pas tellement envie. D’ailleurs ça ne donne pas tellement envie de voyager en Colombie tout court. Selon eux je cite « Il est formellement déconseillé d’entrer en Colombie par voie terrestre ou de circuler dans les zones frontalières ». Même si ce site donne d’excellente informations je pense qu’il faut modérer ce qu’ils écrivent.  

Traverser des frontières en Amérique Latine (tout comme en Asie d’ailleurs) est rarement une partie de plaisir, cela peut être très long. Nous avons de la chance en Europe d’avoir des passages de frontière fluides et sans risque. Mais malgré les informations alarmistes de certains sites rappelons que des dizaines de touristes traversent la frontière Équateur-Colombie à Rumichaca chaque jour, dans un sens ou dans l’autre, et aucun n’a jamais été enlevé ou assassiné.

Pont Rumichaca entre l'Équateur et la Colombie
Le pont Rumichaca qui sépare l’Équateur et la Colombie

Ce qui est flippant en revanche c’est de devoir prendre plusieurs transports différents, de nuit, et seul. On se retrouve vraiment largué dans la nature. Personnellement je n’étais pas très rassurée de traverser seule cette frontière, j’ai vraiment dû prendre sur moi, d’autant que je n’avais pas trouvé beaucoup d’informations sur le sujet.

Passer la frontière entre l’Équateur et la Colombie à Rumichaca par vos propres moyens est la solution la moins onéreuse. Aucune réservation n’est nécessaire. Vous avez aussi la possibilité de prendre un avion : c’est bien plus simple mais le budget n’est pas le même (retrouvez les dépenses pour ce passage de frontière en bas de l’article).

LES ÉTAPES POUR TRAVERSER LA FRONTIÈRE ÉQUATEUR-COLOMBIE

Le passage se fait en 5 étapes, 6 si comme moi vous faites un crochet par l’église Las Lajas.

Carte de la frontière entre l'Équateur et la Colombie

1- BUS QUITO-TULCAN

Commençons par le commencement. Pour éviter des heures d’attente aux postes frontières il est recommandé d’y arriver le plus tôt possible, avant 7h ou 8h du matin. Il faut donc quitter Quito dans la nuit. On est d’accord, c’est relou.

Il existe plusieurs gares routières dans la capitale équatorienne. Celle qui nous intéresse est l’affreuse Terminal Norte terrestre de Carcelén, à 17km au nord du centre. On peut aussi prendre un bus de la gare routière Quitumbe à 12km au sud du centre de Quito mais vu que la frontière est au nord autant aller au terminal le plus au nord.

Pour rejoindre la gare routière de Carcelén j’ai pris un taxi à minuit, réservé par mon auberge. Le prix est fixe : $10. À cette heure-ci ça roule bien, nous avons mis 30 minutes mais comptez beaucoup plus en journée avec les embouteillages.

Plusieurs compagnies effectuent la liaison Quito-Tulcán, avec au moins un départ toutes les heures. Je n’avais rien réservé à l’avance. À mon arrivée à Carcelén le prochain départ était prévu à 1h30 et devait durer 5h ce qui était censé me faire arriver à Tulcán à 6h30 du matin. Parfait. Tarif : $6. L’avantage d’être arrivée 1h à l’avance c’est que j’ai pu avoir une place dans le bus, l’inconvénient c’est que j’ai dû attendre seule dans cette gare assez glauque (comme toutes les gares la nuit). Je suis donc restée sagement sur un banc, une voiture de police stationnait près de moi. La gare n’était pas déserte, il y avait même quelques vendeurs ambulants, même en pleine nuit. Le bus est parti comme prévu à 1h30 et était complet. À 5h30 on nous a réveillé en sursaut : nous étions arrivés à Tulcán. Le trajet aura finalement duré 4h au lieu de 5.

2- TAXI TULCAN – FRONTIÈRE RUMICHACA

Encore endormie je me suis donc retrouvée dans la nuit sur le grand parking quasi-désert de la gare routière sans trop savoir quoi faire. Les familles sont rapidement montées dans des taxis et je ne savais toujours pas où aller. Heureusement un colombien m’a demandé si je voulais partager un taxi pour aller jusqu’à la frontière. Banco. Le taxi coûte $3,5 ce qui nous est revenu à moins de $2 par personne. Si vous êtes moins empoté que moi (pour ma défense à 5h30 et quasiment sans avoir dormi j’étais un peu dans le coaltar) vous pouvez dès la descente du bus essayer de trouver d’autres personnes pour partager le taxi. La frontière se situe à moins de 10km, nous y sommes arrivés en 15 minutes.

Attention à bien demander au chauffeur de vous déposer au poste frontière côté équatorien. Les colombiens n’ont pas besoin de faire tamponner leur passeport en allant en Équateur et inversement donc les taxis déposent les passagers côté colombien après le pont Rumichaca. C’est ce qui m’est arrivé. Dans ce cas pas de panique il suffit juste de revenir sur vos pas en traversant le pont à pieds.

3- PASSAGE DES FRONTIÈRES

Me voilà revenue côté équatorien à 6h pile. Il fait jour. À la douane équatorienne sur 4 guichets ouverts 1 seul était occupé, dans les 3 autres les employés jouaient sur leur téléphone tellement il n’y avait personne. Mon passeport s’est retrouvé avec son tampon de sortie en moins de 3 minutes. Juste avant de traverser le pont la police équatorienne a fouillé mon sac à dos. Le gars était plus intéressé par ma situation matrimoniale que par le contenu de mon sac et me demandait mon âge, où était mon copain, pourquoi je voyageais seule… une vraie commère.

Frontière entre l'Équateur et la Colombie

J’ai traversé le pont Rumichaca jusqu’au poste frontière colombien, désert lui aussi. 3 minutes plus tard j’étais dehors. On ne m’a rien demandé, pas de billet de continuation, pas de certificat de vaccination pour la fièvre jaune… rien.

Poste frontière colombien
Le poste frontière côté colombien vide

À 6h15 j’étais en Colombie. Ce fut probablement mon passage de frontière le plus rapide d’Amérique du Sud. Peut-être même de tout mon tour du monde. Aux heures de pointe il semblerait que les postes frontières équatoriens et colombiens aient mis en place une queue spécifique pour les vénézuéliens afin d’éviter aux touristes de passer des heures à attendre. Je n’ai pas pu vérifier vu qu’il n’y avait personne lors de mon passage très matinal. Sachez enfin qu’à Rumichaca les postes frontières des deux pays sont ouverts 24h/24.

Point argent : en Équateur la monnaie est le dollar américain, en Colombie c’est le peso colombien. Il n’y a pas de bureau de change officiel à Rumichaca mais on trouve toujours une ribambelle de personnes à la sortie du poste-frontière colombien avec des liasses de billets prêts à faire le change.  Même à 6h du matin. Quand j’y étais le taux pour changer les dollars en pesos n’était pas très bon donc j’ai gardé mes dollars. Ce n’est pas grave puisque les transports qui vont jusqu’à Ipiales en Colombie acceptent les deux devises (pesos colombiens et dollars).

4- TAXI FRONTIÈRE RUMICHACA – IPIALES (COLOMBIE)

Le passeport tamponné il faut maintenant prendre un taxi ou un colectivo pour aller jusqu’à la gare routière d’Ipiales, la ville colombienne la plus proche, a seulement 10 minutes. Vous les trouverez sur le grand parking à gauche de poste frontière. J’ai partagé un taxi avec 3 autres personnes. Le tarif est de $1 par personne.

Un distributeur de billets se trouve dans la gare routière d’Ipiales mais peu importe votre carte, il y aura minimum US$4 de commission. Sur maps.me j’avais repéré un distributeur de la banque BBVA (pas de frais de retrait avec ma Mastercard dans cette banque) à Ipiales. J’ai demandé au chauffeur de me déposer pas loin, j’ai retiré et j’ai rejoint la gare routière à pieds. Ça m’a permis de voir un peu à quoi ressemblait le centre de cette charmante ville frontalière (lol).

En vrai, Ipiales n’est pas vraiment conseillée aux voyageurs, déjà il n’y a rien à y faire et niveau sécurité visiblement on peut faire mieux donc évitez d’y passer la nuit. Je dois dire qu’à 7h du matin je ne me suis pas sentie en insécurité, la ville commençait à se réveiller et je n’ai croisé personne avec une mine patibulaire, pas de dealer, pas de mec bourré. Pour autant, ça ne m’a pas donné envie d’y passer un week-end 🙂

5- OPTION : IPIALES – ÉGLISE LAS LAJAS – IPIALES

Si comme moi vous arrivez tôt à Ipiales vous pouvez faire une petite escapade sympa de 2h aller-retour jusqu’au populaire Santuario de Las Lajas, une église-pont monumentale à 8km de la gare. Des colectivos partent toute la journée vers Las Lajas. Le trajet dure 15 minutes et coûte 2 700 COP l’aller. Si cette excursion vous intéresse retrouvez tous les détails dans mon article sur Popayan et le sanctuaire de Las Lajas : comment aller au sanctuaire, où prendre les colectivos, le prix des colectivos…

Vue sur l'église Las Lajas en Colombie

6- BUS IPIALES – POPAYAN (OU PASTO OU CALI)

Il n’y a pas de bureau d’information dans la gare routière d’Ipiales donc vous devrez vous farcir tous les guichets pour demander les horaires et les prix. Vous pourrez en revanche vous y restaurer, acheter des snacks ou encore une carte SIM colombienne.

D’Ipiales vous pourrez vous rendre directement à Pasto, Popayan ou Cali. Des bus de nuit existent pour Popayan et Cali mais apparemment il vaut mieux les éviter : la région sud de la Colombie est à certains endroits un peu craignos et les bus de nuit sur ces trajets se font parfois braquer. Pour limiter les potentielles attaques de nuit les compagnies de bus voyagent en convoi. Vous êtes prévenu. Le trajet entre Ipiales et Popayan est tout simplement magnifique avec des montagnes bien vertes, des routes en lacets et des ravins vertigineux.

Paysage sur la route en Ipiales et Popayan en Colombie
Paysage sur la route entre Ipiales et Popayan dans le sud de la Colombie

BUS IPIALES-PASTO

Pour aller à Pasto des bus partent toutes les heures et le trajet dure 2 à 3 heures.

BUS IPIALES-POPAYAN

En direction de Popayán les bus des compagnies Transipiales, Bolivariano et Supertaxis partent toutes les heures. Tarif : entre 30 000 COP et 55 000 COP.

En temps normal le trajet s’effectue en 8h. Il n’y a que 340 km mais la route est sinueuse. Dans mon cas il nous aura fallu 12h à cause de travaux sur la route jusqu’à Pasto suivi d’un glissement de terrain qui nous aura immobilisé pendant 2 heures. On ne le dira jamais assez : en Amérique Latine prévoyez large !  

BUS IPIALES-CALI

Pour Cali plusieurs compagnies proposent ce trajet avec au minimum 1 bus par heure, parfois toutes les demi-heures. Le trajet dure au moins 12h.

BILAN

J’avais lu de tout sur cette frontière Équateur-Colombie, certains avaient mis 2h à la passer, d’autres 6h, il fallait l’éviter le week-end, beaucoup de voyageurs n’avaient pas eu le droit de rentrer dans le bureau de l’immigration avec leur sac-à-dos, il fallait donc le laisser dehors au risque de se le faire voler… heureusement rien de tout ça pour moi. Je ne cache pas que traverser une frontière de nuit et seule n’est pas ce qu’il y a de plus rassurant mais finalement ça se fait sans problème.

Au total ce trajet de 600 km entre Quito et Popayán aura duré 24h, avec l’escapade à l’église Las Lajas et les incidents sur la route Ipiales-Popayán.

BUDGET

Traverser la frontière entre l’Équateur et la Colombie par vos propres moyens est bien entendu beaucoup moins onéreux que l’avion. Ce trajet coûte US$33 par personne, US$35 si on ajoute l’excursion à Las Lajas.

Taxi Quito gare routière : US$10

Bus Quito – Tulcán : US$6

Taxi Tulcan – frontière Rumichaca : US$3,5

Taxi Rumichaca – Ipiales : US$1

Bus Ipiales – Popayan : 50 000 COP (US$13)

Total : $33 / 27€

Option : Colectivo Ipiales – église Las Lajas aller-retour : 5 400 COP (US$1,40)

Si vous avez passé cette frontière récemment n’hésitez pas à mettre un commentaire pour nous dire comment ça c’est passé, les choses peuvent évoluer rapidement.

Prochaine étape après ce trajet interminable : Popayán la ville blanche.


Vous aimez cet article ? Épinglez-le sur Pinterest !

Pinterest frontière Equateur Colombie

Articles sur le même thème

3 commentaires

Laetitia 16 mars 2021 - 22:42

Hello 🙂 dis moi j’aimerais savoir de quand date ton passage de la frontière ?? Merci à toi ton article est super

Répondre
Van 17 mars 2021 - 08:57

Hello ! Merci beaucoup pour ton message. C’était en décembre 2019

Répondre
Maria 30 novembre 2021 - 02:06

Hello. Merci pour toutes ces infos. Est ce que l une de vous sait si les touristes peuvent passer la frontière terrestre actuellement avec le COVID ? Je suis en Équateur en ce moment et aimerais aller en Colombie.

Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Ce site utilise des cookies. En poursuivant votre navigation, vous acceptez leur utilisation. Accepter Politique de confidentialité